Contenu

Brèves décembre 2020

publié le 31 décembre 2020

Ferme des 1000 vaches

C’est officiel, au 1er janvier 2021, la SCEA Cote de la Justice (dite « ferme des 1 000 vaches ») à Drucat dans la Somme (80) ne livrera plus un litre de lait. En attente depuis plus de cinq ans de l’autorisation pour atteindre les 1 000 vaches, l’élevage jette l’éponge et regrette le manque d’accompagnement de la part de la filière laitière et de l’État. (dépêche Web agri D. Scohy)

Castration des porcs

"Oui aux mâles entiers, non à la généralisation de la castration sous anesthésie". Tel est le mot d’ordre d’un groupe d’éleveurs réunis au sein d’une nouvelle association présidée par Jean-Jacques Riou, éleveur dans le Finistère et ancien président du marché du porc breton. Ils refusent de s’engager dans la voie de la castration sous anesthésie, "un non-sens sociétal, économique, environnemental, pour le bien-être animal et celui de l’éleveur.
A l’opposé, dans un communiqué publié le 14 décembre, Culture Viande, le syndicat des industriels de la viande, veut s’engager « à explorer toutes les pistes (…) qui permettront (…) de poursuivre la castration des animaux, sous anesthésie à partir au 1er janvier 2022 Le syndicat souligne qu’en Allemagne, les autorités ont ainsi subventionné l’achat d’appareils permettant la castration des porcelets mâles sous anesthésie générale. Il pointe les « faiblesses » des viandes issues de porcs mâles entiers : un gras qui ne convient pas à la fabrication des salaisons sèches, la teneur élevée en maigre de ces viandes, et un risque d’odeur à la cuisson. (Newsletter Réussirporc 18/12/2020.)

Collectif Tricolor

Il a pour objectif de relancer une filière de laine nationale en associant éleveurs, industriels du textile et de la décoration et grandes enseignes. Lors de son assemblée générale qui s’est tenue le 25 novembre, il s’est donné pour objectif de passer des 4% actuels de laine transformée en France à 24% en 2024. NewsletterPâtre du 23/12/2020

Ours

Les analyses génétiques réalisées par l’office français de la biodiversité sur des échantillons prélevés dans les Pyrénées ont permis d’identifier trois nouveaux oursons, ce qui porte l’effectif minimal à 55 individus. NewsletterPâtre du 23/12/2020

Le projet de détection du Covid reçoit le soutien de l’OMS

Le projet Nosaïs-Covid19, qui vise à utiliser des chiens pour détecter des malades atteints du Covid-19, a reçu le soutien de l’Organisation mondiale de la santé. Ainsi, une convention signée entre l’organisation et l’Enva, a permis de débloquer un budget d’environ 200 000 euros. Ce projet de recherche est porté par le professeur Dominique Grandjean de l’école nationale vétérinaire d’Alfort et vétérinaire colonel chez les sapeurs-pompiers de Paris. (Extrait de e-Point Vet. Tanit Halfon, 15.12.2020)