Contenu

Des dépêches d’avril et mai 2019 du site agrimutuel à consulter sur : www.agri-mutuel.com

publié le 23 mai 2019

Circuits courts

L’observatoire des circuits courts Okadran.fr lance un baromètre annuel de ce mode de commercialisation et a interrogé, pour cela, 15 600 producteurs agricoles vendant leurs produits via ce canal de distribution. « 53 % d’entre eux déclarent vouloir aller vers les circuits courts pour vivre dignement de leur production et avoir une rémunération qui augmente de 34 à 50 % selon la filière et reflète la valeur des produits, indique Okadran.fr dans un communiqué. 37 % déclarent vouloir investir dans des labels et appellations garants d’une production responsable et éthique. ». Beaucoup mentionnent également l’envie d’être en lien direct avec les consommateurs. Lesquels plébiscitent également les circuits courts car ils recherchent des produits locaux de meilleure qualité et veulent promouvoir « une agriculture éthique et responsable ». Les agriculteurs interrogés souhaitent aussi « simplifier l’approvisionnement des restaurants en produits locaux pour une meilleure valorisation et davantage de transparence ». (Dépêche TNC 19/04)

Sommet international des jeunes agriculteurs

Pendant trois jours, du 15 au 17 avril 2019, une dizaine de représentants d’organisations représentatives de jeunes agriculteurs, venus des cinq continents, ont participé au Sommet international des jeunes agriculteurs à Paris. Parce qu’il « n’est plus possible de prendre des décisions en agriculture sans les jeunes », ces derniers veulent prendre une part plus importante dans les débats sur les enjeux agricoles et alimentaires planétaires, notamment sur le changement climatique et l’accès au foncier. Ils comptent instaurer une « journée mondiale de la jeunesse agricole » pour mettre en exergue ces enjeux. (Dépêche TNC 19/04)

Abattoirs mobiles

La création d’abattoirs mobiles, au plus près des fermes d’élevage, dans le but de réduire le transport et la souffrance animale, va être possible, après la publication au Journal officiel d’un décret autorisant son lancement sur une base expérimentale de quatre ans. (Dépêche AFP 17/04)

Restauration collective

Le ministère de l’agriculture a publié au Journal officiel du 24 avril 2019 le décret « relatif à la composition des repas servis dans les restaurants collectifs ». A partir du 1er janvier 2022, ces établissements devront comprendre au moins 50 % de produits bio, sous signe de qualité, ou issus d’exploitations ayant une certification environnementale de niveau 2. (Dépêche TNC 24/04)

Sécurité alimentaire

Les ministères de la santé, de l’économie, de l’agriculture et de l’intérieur ont annoncé vendredi 26 avril le lancement d’une mission conjointe de leurs services d’inspection respectifs et un rapport à l’été prochain, « pour améliorer l’organisation du contrôle de la sécurité sanitaire des aliments ». (Dépêche AFP 26/04)

Exportations produits laitiers

Selon une étude de FranceAgriMer, les exportations françaises de produits laitiers ont doublé en valeur entre 1988 et 2018, passant de 3 à presque 7 milliards d’euros. Cette progression, liée à une importante revalorisation des prix à l’export, concerne surtout les pays tiers (+ 313 %) et deux familles de produits : l’ultra-frais (+ 215 %) et les fromages (+ 195 %). (Dépêche TNC 09/05)

Insémination par l’éleveur

Inséminer des vaches sans aucune fouille rectale, c’est possible. Axce présente son dispositif Eye breed qui, grâce à sa caméra et son système d’aspiration, permet de déposer la semence en quelques mouvements simples. Ainsi, les éleveurs bovins souhaitant inséminer eux-mêmes ne devront suivre qu’une petite formation de 4 heures. (Dépêche TNC 23/04)

Appellations d’origine laitière

Michel Lacoste, président du Comité national des appellations d’origine laitière (Cnaol) dénonce « l’homogénéisation inacceptable » subie par le camembert de Normandie après le compromis historique proposé par les acteurs de la filière pour tenter de régler un conflit d’étiquette et un problème juridique au sein de l’appellation AOP l’an passé. (Dépêche AFP 01/05)

Vidéosurveillance

Le ministère de l’agriculture a publié au Journal officiel du 28 avril 2019 un décret exposant les conditions de mise en place de l’expérimentation de la vidéosurveillance dans les abattoirs. Cette expérimentation, sur la base du volontariat et pour une période de deux ans, avait été décidée dans le cadre de la loi EGAlim. (Dépêche TNC 03/05)

Viande : finition à l’herbe

Chez les éleveurs de bovins viande, la question de la finition à l’herbe ou à l’auge divise. Jérôme Normand de l’Institut de l’élevage a étudié les impacts d’une finition au pâturage sur la qualité de la viande. Si celle-ci s’avère moins grasse, enrichie en oméga 3 et en vitamines E, la couleur du gras et de la viande est quelque peu modifiée. En revanche, l’expert tord le cou aux idées reçues : un animal fini à l’herbe ne présentera pas forcément une viande plus tendre qu’un autre fini à l’auge.( Dépêche TNC 16/05)