Contenu

Présentation

Historique

publié le 21 décembre 2011

L’ethnozootechnie envisage "le fonctionnement du complexe indissociable homme, animal, milieu". Cette composante traditionnelle de la zootechnie du XIXe et de la première moitié du XXe siècle se confondait alors en partie avec la discipline mère ; mais, au sortir du deuxième conflit mondial, l’évolution agricole des Trente Glorieuses a conduit la zootechnie à une vision réductrice d’augmentation des productions par l’exploitation maximale des potentiels biologiques.
C’est dans ce contexte que Raymond Laurans, directeur du centre d’enseignement zootechnique de Rambouillet, a su reconnaître et faire valoir une évidence peu partagée à cette époque : la dimension humaine des processus techniques. S’inscrivant dans la lignée des "ethnosciences", il s’emploie à remettre en selle le concept d’ethnozootechnie ; il crée alors ce terme pour désigner une entité située au carrefour des :

  • sciences sociales,
  • sciences de la nature
  • et techniques de l’élevage,

et donc puissant levier de promotion de l’interdisciplinarité dans l’approche des problématiques de l’élevage.

Soucieux de concrétiser cette relance, Raymond Laurans crée en 1971 la Société d’Ethnozootechnie qui vise à rassembler et à coordonner les préoccupations de personnes issues d’horizons divers : experts de l’élevage bien sûr, mais aussi ethnologues, historiens, géographes... dont l’intérêt pour l’animal domestique n’avait cessé de grandir. Cette création s’inscrivait dans une suite logique d’actions (expositions, articles, participation à des colloques&) engagées dès 1962.

Fonction

publié le 21 décembre 2011

La Société d’Ethnozootechnie est riche de la diversité de ses membres :

  • zootechniciens,
  • vétérinaires,
  • ethnologues,
  • historiens,
  • professionnels de l’élevage,
  • enseignants,
  • amateurs, curieux...

A une époque où la spécialisation devient, dans bien des domaines, la référence obligée, il convient d’insister sur la multidisciplinarité et sur la variété des profils des intervenants que s’efforce de valoriser la Société. Les réunions qu’elle organise se veulent ainsi des forums de rencontre entre tous ceux qui souhaitent s’exprimer sur un thème donné : l’expert y a toujours volontiers côtoyé l’amateur éclairé, les contributions écrites des uns et des autres s’inscrivant dans un large éventail de modes de communication et de témoignage.

Si l’histoire, même récente, des techniques d’élevage et des races animales, entre autres, tient une place importante dans les centres d’intérêt de nombreux sociétaires, on ne doit évidemment pas en conclure que l’ethnozootechnie est une discipline du passé. L’évolution contemporaine de l’agriculture et de l’élevage indique au contraire que les approches sont en cours de mutation et que les préoccupations de la Société d’Ethnozootechnie sont tout à fait d’actualité.
La Société est ainsi concernée par les débats contemporains sur

  • les fonctions et les formes de l’élevage (dont le pastoralisme),
  • le développement durable,
  • la valorisation des territoires et des produits animaux,
  • l’entretien de l’espace,
  • la biodiversité
  • le bien-être animal...

Les activités de la Société d’Ethnozootechnie ont d’ailleurs fortement contribué à éveiller l’intérêt pour la sauvegarde et la conservation des races animales menacées de disparition.

Activités

publié le 21 décembre 2011 (modifié le 15 mai 2015)

La Société d’Ethnozootechnie organise des colloques et des journées d’étude (en principe au moins deux fois par an) dont les communications sont publiées dans la revue semestrielle ’Ethnozootechnie’ ; la revue propose également des articles, mémoires, analyses et notes de lecture qui concernent le champ de la Société.
Par ailleurs, la Lettre de la Société d’Ethnozootechnie livre chaque trimestre, outre un éditorial, nouvelles brèves, informations sur les réunions et manifestations relatives à l’élevage, bibliographies...
Occasionnellement, un voyage d’étude de trois ou quatre jours est mis en place sur la proposition d’un sociètaire qui en organise le déroulement en région.

Le site web (www.ethnozootechnie.org) est ouvert à toute personne curieuse de l’évolution de l’élevage.