Contenu

Fonction

publié le 21 décembre 2011

La Société d’Ethnozootechnie est riche de la diversité de ses membres :

  • zootechniciens,
  • vétérinaires,
  • ethnologues,
  • historiens,
  • professionnels de l’élevage,
  • enseignants,
  • amateurs, curieux...

A une époque où la spécialisation devient, dans bien des domaines, la référence obligée, il convient d’insister sur la multidisciplinarité et sur la variété des profils des intervenants que s’efforce de valoriser la Société. Les réunions qu’elle organise se veulent ainsi des forums de rencontre entre tous ceux qui souhaitent s’exprimer sur un thème donné : l’expert y a toujours volontiers côtoyé l’amateur éclairé, les contributions écrites des uns et des autres s’inscrivant dans un large éventail de modes de communication et de témoignage.

Si l’histoire, même récente, des techniques d’élevage et des races animales, entre autres, tient une place importante dans les centres d’intérêt de nombreux sociétaires, on ne doit évidemment pas en conclure que l’ethnozootechnie est une discipline du passé. L’évolution contemporaine de l’agriculture et de l’élevage indique au contraire que les approches sont en cours de mutation et que les préoccupations de la Société d’Ethnozootechnie sont tout à fait d’actualité.
La Société est ainsi concernée par les débats contemporains sur

  • les fonctions et les formes de l’élevage (dont le pastoralisme),
  • le développement durable,
  • la valorisation des territoires et des produits animaux,
  • l’entretien de l’espace,
  • la biodiversité
  • le bien-être animal...

Les activités de la Société d’Ethnozootechnie ont d’ailleurs fortement contribué à éveiller l’intérêt pour la sauvegarde et la conservation des races animales menacées de disparition.